Alors que la technologie Blockchain bouscule le monde d’aujourd’hui et promet de révolutionner le futur dans certains domaines comme l’assurance ou encore la banque, qu’en est-il de sa situation dans le pays le plus connecté du monde : la Corée du Sud ?

QU’EST CE QUE LA BLOCKCHAIN ?

La définition officielle de la Blockchain est la suivante : « La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle ». En d’autres mots, celle-ci représente une base donnée regroupant l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs. Chaque liste de transactions est contenue dans un bloc qui est lui-même lié au bloc suivant, le tout formant ainsi une chaîne, d’où la dénomination de « Blockchain ». Celle-ci marche directement à l’aide des crypto-monnaies telles que le Bitcoin par exemple. Bien que les professionnels du secteur soient encore en phase d’exploration de cette toute nouvelle pépite technologique, de grandes ambitions sont prévues pour ce phénomène au potentiel non négligeable. Le petit plus de la Blockchain : le concept de confiance.

Que ce soit dans le domaine de l’éducation, de la santé ou bien du business, les idées pour l’utilisation de la Blockchain fusent, et même si pour le moment toutes celles-ci sont en développement, les scientifiques sont confiant quand à l’impact que cette technologie hors du commun pourra avoir sur nos vies futures.

LA SITUATION EN COREE DU SUD

D’après l’agence de presse sud-coréenne Yonhap News Agency, le ministre des Finances de Corée du Sud Kim Dong-yeon a déclaré alors qu’il était en déplacement en Chine : “la technologie Blockchain peut révolutionner le monde”. De ce fait, nous en déduisons que la Corée du Sud n’est donc pas contre cette nouvelle technologie et mieux encore : elle y croit. Le ministère des Finances sud-coréen ne compte donc pas interdire ou bien restreindre l’usage des crypto-monnaies dans le pays, au grand bonheur des sud-coréens qui sont fascinés par l’arrivée de cette nouvelle technologie révolutionnaire, de quoi inquiéter légèrement le pays.

En effet, la Corée du Sud accompagnée de son voisin le Japon assurent ensemble plus de la moitié des échanges mondiaux, et ce depuis la mise en place de restriction en Chine. Les grandes plateformes locales comme Bithumb par exemple comportent désormais des centaines de milliers de comptes. Bien qu’une partie des investisseurs s’intéresse réellement au phénomène et est consciente de son impact, la majorité d’entre eux ne retient malheureusement uniquement la dimension spéculative de ces monnaies. L’engouement est tel que certains lycéens ou même retraités ne cessent de s’endetter pour acheter des crypto-monnaies afin de pouvoir les revendre dans le but de gagner de l’argent. Au vu de ces faits, les autorités de Séoul ont finalement décidé d’introduire de nouvelles réglementations.

LA PURECHAIN

C’est bien en Corée du Sud qu’à été imaginée la PureChain, une Blockchain sans registre, pensée spécialement pour les banques centrales. Celle-ci pourrait permettre la favorisation de l’apparition de monnaies numériques émises par des banques centrales. Grâce à des des fonctions physiquement non clonables, cette nouvelle technologie permettrait de diminuer de manière efficace les délais de transaction associés aux blockchains que l’on connait aujourd’hui. Bien que le projet soit prometteur, de nombreuses heures de recherche et de travail sont encore à fournir de la part des créateurs. Ce qui reste certain, est que la Corée du Sud est entrée dans le mouvement, et risque bien de nous étonner.

 

VOUS TRAVAILLEZ DANS L’INDUSTRIE DE LA BLOCKCHAIN ET VOUS SOUHAITEZ AUGMENTER VOTRE VISIBILITÉ EN COREE DU SUD ? CONTACTEZ NOUS : CONTACT@DAREASIA.COM