A l’heure du Asia Food Tech 2018 du 16 au 18 Mai 2018, c’est l’occasion immanquable de faire le point sur ce marché de la foodtech en Chine. Ce salon organisé chaque année à Shanghai réunit les plus grands de l’industrie des aliments et de la boisson. Ainsi, c’est l’occasion de voir ce que la Chine prépare pour les années à venir et de faire un point sur sa situation actuelle.

Evolution dans la supply chain

La food tech est le développement des aliments par les nouvelles technologies. Qui dit nourriture dit agriculture. La rareté des ressources en Chine et la croissance de la population (1,4 milliard de Chinois en 2018) font de l’agriculture une priorité.

D’un coté, le gouvernement a prévu d’accélerer la coopération internationale concernant l’ag tech. D’un autre côté, la Chine tâchera d’optimiser la chaîne de production de nourriture. En effet, il s’agira d’améliorer le proccess des aliments de la ferme aux assiettes. De nombreuses opportunités s’offrent alors à la Chine. De plus en plus d’investisseurs saisissent les opportunités sur le marché de la food tech asiatique.

Tout d’abord, la protéine durable. Il s’agira de remplacer les repas des animaux dans les fermes par des insectes. La start up Ynsect la fait très bien. Elle remplace les repas des poissons par des insectes.

De plus, produire de la nourriture saine à bas prix est un enjeu majeur pour les années à venir. Les Chinois ont tendance à suivre le régime de fast food des Occidentaux. A terme, cela peut donner des problèmes cardio-vasculaire, diabète ou encore une hausse du taux d’obésité.

Enfin, de nouveaux procédés concernant la vérification de la sécurité de la nourriture sont vitaux. De fait, de plus en plus de restaurants ouvrent et la décentralisation grandit. Il est parfois compliqué pour les autorités de garder un œil partout. C’est pourquoi la blockchain peut aider à pallier à ce problème. Elles peuvent être utilisées pour suivre la production et la livraison des aliments. Ainsi, cette transparence donnera plus de confiance aux consommateurs qui sauront d’où vient le produit qu’ils achètent. JD et Alibaba expérimentent actuellement cette technologie.

La Chine a donc très bien compris l’enjeu de ces opportunités et ces marchés à saisir. Cela se voit lorsque 3 des plus grandes agtech start up en Asie sont chinoises.

Alibaba sur le marché de la livraison de repas à domicile

Lorsqu’on parle de footdtech, on pense immédiatement à des applications de livraison à domicile. La Chine n’est pas en reste dans ce secteur. Alibaba, le géant du e commerce chinois est un investisseur majeur chinois en foodtech.

En avril 2016, le mastodonte débourse 1,25 Milliard de dollars dans Ele.me. A cela s’ajoute 1 autre milliard en 2017. Cette entreprise chinoise créée en 2008 développe une application de livraison de repas en ligne à domicile. Sa particularité est qu’elle assure les livraisons via des scooters électriques plus respectueux de la planète. Aujourd’hui, l’application prospère. En effet, elle possède plus de 260 Millions d’utilisateurs en Chine dans 2000 villes chinoises.

De plus, Alibaba injecte 150 Millions de dollars dans la food tech indienne Zomato début 2018. Il a également racheté 30 millions d’actions sur le marché secondaire. Zomato est un spécialiste de la recherche de restaurant en ligne et de la livraison de repas. Il a été fondé en 2008 et est présent dans 24 pays. Avec cette levée de fonds, Zomato est valorisé à plus d’un milliard de dollar sur le marché. Ces fonds vont aussi lui permettre d’améliorer sa technologie.

Meituan Dianping : un concurrent à surveiller

Meituan Dianping est né d’une fusion en 2015 entre deux plateformes rivales comparables à Yelp et Groupon. Elle propose notamment des services de livraison de raps à domicile. Positionné sur le créneau O2O (Online to offline), Meituan Dianping jouit de 280 millions d’utilisateurs. Sérieux rival d’Alibaba sur ce marché, il vient de lever 4 Milliards de dollars après une levée de 3,6 milliard en 2016. Aujourd’hui, la société est valorisée à plus de 30 milliard de dollars. Ces fonds vont permettre au géant d’accélerer son développement dans l’intelligence artificielle et la logistique.

Pour conclure, l’Asie perçoit les grandes opportunités qu’elle a en agri tech et food tech pour offrir et développer des solutions innovantes. Côté livraison à domicile, iiMedia Research statue que 25,5 milliards de repas ont été livrés en Chine en 2017. La croissance d’internautes chinois commandant leur repas en ligne (343 millions en 2017) ne fera qu’augmenter en 2018 et dans le futur. Ainsi, on comprend mieux pourquoi Alibaba investit des milliards dans Ele.me qui détient 48,8% du marché. Cependant, il faut également surveiller Meituan Danping qui en possède 43,1%.

VOUS SOUHAITEZ vous developper sur LE MARCHÉ CHINOIS et augmenter VOTRE VISIBILITÉ AUPRÈS DES CONSOMMATEURS CHINOIS ? VOUS POUVEZ NOUS JOINDRE VIA CONTACT@DAREASIA.COM